Historique

Villars est dans la même famille depuis 425 ans, 11 générations !

« Désirant lui témoigner la souvenance des bons services qu’il a fait, donnons à Pierre Dufour la pleine propriété héréditablement à toujours, pour lui, sa femme et ses enfants qui naîtront en loyal mariage, la terre et seigneurie et chastellenie de Villars, chastel et maison forte fermée de fossés, garenne, terres,  prés (…)» Henriette de Clèves, Duchesse de Nevers, 20 juillet 1594 (archives familiales)

Effectivement, quand  en 1258 Bernard de Villars rend hommage au Comte de Nevers, il le fait pour terre « jurable et rendable », et c’est ce statut que les terres de Villars garderont jusqu’en cette fin de XVIème siècle. Statut, bien sûr, entrecoupé par la Guerre de Cent Ans, pendant laquelle la forteresse de Villars, construite au XIVème siècle, passe à plusieurs reprises des mains des troupes du Roi, à celles des Bourguignons.

Au Moyen Age, Villars, place forte, se limite à six tours reliées par un mur d’enceinte.  Le  «permis de faire rebâtir et réédifier chastel et maison forte », d’Henriette de Clèves, nous mène à dater la construction des ailes basses au début du XVIIème siècle.

Fin XVIIIème siècle, les descendants de Pierre Dufour font construire le Nouveau Château, pour s’installer dans un confortable « pavillon à l’Italienne ».

Au XIXème siècle, naissent à Villars trois frères d’exception : Henry, Roger, et Charles de Bouillé.

Charles de Bouillé (1816-1889) est  pionnier de la sélection de la race bovine charolaise, dans sa ferme de Villars. Cette ferme n’est rien d’autre que le château médiéval, ainsi sauvé de la ruine à laquelle le prédisposait le déménagement au Nouveau Château.

Ainsi, tout un corps de bâtiment est aménagé en écuries voûtées aux fins de pouvoir y loger les bovins à l’attache, alors des ouvertures sont réalisées dans les greniers pour y stocker les grains et fourrages provenant du domaine.

En 1864, Charles fonde le Herd-Book de la Race Charolaise. Député de la Nièvre, il est le propulseur en 1871 de la « Réunion Libre des Agriculteurs de l’Assemblée Nationale », qui  œuvre pour un Ministère autonome dédié à l’Agriculture.

Le 1er septembre 2006, 400 ans après Pierre Dufour, son descendant direct, Hubert de Vassal obtient un nouveau permis de construire pour restaurer le Vieux Château.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *